Filitosa

Cet article est une ébauche concernant l’archéologie 22 et la Corse-du-Sud.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Filitosa
0 Filitosa - Statues-menhirs (1).JPG
Présentation
Type
Patrimonialité
Classé MH (, )Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Adresse
Coordonnées
41° 44′ 50″ N, 8° 52′ 17″ EVoir et modifier les données sur Wikidata

modifier - modifier le code - modifier WikidataDocumentation du modèle

Filitosa est un site préhistorique situé en Corse. Il fut occupé depuis le Néolithique jusqu'à l'Antiquité par les premiers Corses. Il est principalement représentatif de l'Âge du bronze de l'Île de beauté. Ce site est reconnu dans toute la Corse ainsi qu'au niveau international pour sa spectaculaire concentration en statues de granit, menhirs et de faunes constituant une grande richesse culturelle à valeur historique .

En 2017, l'olivier millénaire présent sur le site (1 200 ans aujourd'hui), est entouré des cinq statues de granit (les menhirs) et a été classé arbre remarquable de France.

De plus, le site préhistorique de Filitosa a été classé Monument Historique par les arrêtés du et du [1].

Situation

Le site de Filitosa se situe dans la vallée du Taravo en Corse du Sud, sur la route D57. Ce site est implanté à l'ouest du village de Sollacaro, au nord de Propriano.

Histoire

C'est en 1946, en Corse du Sud que le site préhistorique de Filitosa est découvert. Charles-Antoine Cesari[2] le découvre enseveli sous le maquis sur le terrain de sa propriété personnelle. Les fouilles débutent en 1954 sous la direction de Roger Grosjean. Les menhirs, taillés dans le granit, et les poteries trouvés sur place datent d'environ 33 siècles av notre ère. Les menhirs (mesurant deux ou trois mètres de haut) ont été érigés vers les années 1490 av. notre ère.

Le site se fait connaître dans les années 1980-1990 et de plus en plus de personnalités s'y intéressent. Filitosa est alors un sujet relayé dans la presse ou dans des émissions télévisées.

Avec la hausse de la fréquentation touristique en Corse et pour protéger le site, des aménagements sont faits chaque année afin de donner aux visiteurs de bonnes conditions de visites. Des balises sont installées, un système de lumières est mis en place, un dallage en granit a été installé dans l’allée centrale, des bornes en plusieurs langues jalonnent le parcours pour permettre un accès complet aux informations.

Site

Les vestiges découverts sur le site ont été mis en valeur par l'archéologue Roger Grosjean permettant de donner aux visiteurs une projection de la Préhistoire ainsi qu'une excursion sur leur lieu de vie. Les visiteurs marchent dans les pas de ces indigènes ayant vécu il y a de nombreuses années afin de découvrir leur mode de vie. Certains viennent pour mieux connaître l'histoire de la Corse, d'autres pour se ressourcer ou méditer. La variété des éléments préhistoriques sur le site est impressionnante. En effet, on y trouve trois monuments torréens, seize statues-menhirs sculptées, un village constitué de cabanes ainsi que différents objets vestiges issus de fouilles comme des fragments d'armes ou de céramiques. Un numéro a été attribué à chacune des statues-menhirs retrouvées afin de les répertorier. Filitosa V[3] est la plus grande et celle qui montre l'équipement le plus important et le plus précisément sculpté (armes : longue épée et poignard).

L'entrée du site est payante et permet d'accéder à différentes zones :

  1. Filitosa V dont les « attributs » sculptés sont les plus présents au moment du zénith grâce aux ombres projetées. On y trouve la seule statue-menhir de Corse comportant à la fois une épée et un poignard ;
  2. l'entrée du village par l'éperon barré par des roches en granit formant une enceinte cyclopéenne ;
  3. un oppidum comportant des vestiges de village d'abris sous roche, monuments torréens cultuels et de stockage, ainsi que de nombreuses statues-menhirs ;
  4. l'alignement de cinq statues-menhirs en arc situé en contrebas de l'éperon rocheux entourant l'olivier millénaire classé arbre remarquable de France ;
  5. la carrière où était prélevé le granit nécessaire à la construction des maisons, au façonnage des menhirs et autres monuments torréens.

Jusqu'au bout de l'oppidum, des bornes audio diffusent à la demande par pression sur un bouton un commentaire en quatre langues au choix : français, anglais, allemand, italien.

  • Filitosa V et sa borne audio.

    Filitosa V et sa borne audio.

  • Cinq statues en arc de cercle autour de l'Olivier millénaire.

    Cinq statues en arc de cercle autour de l'Olivier millénaire.

  • Tête de La statue-menhir Filitosa IX.

    Tête de La statue-menhir Filitosa IX.

  • Statue-menhir de Filitosa.

    Statue-menhir de Filitosa.

  • Monument central : Fragments statues-menhirs.

    Monument central : Fragments statues-menhirs.

Accès

L'accès du site se fait :

  • depuis Ajaccio le trajet est d'une durée d'1h09 (en voiture) en passant par Bocca Di Gradello, Tassinca et Favello (D503 puis T40 puisD302 puis D57)
  • depuis Propriano le trajet est d'une durée de 29 min (en voiture) en passant par Olmeto Plage (T402 puis D157 puis D57)

Bibliographie

  • Fouilles archéologiques Roger Grosjean archéologue au Centre national de la recherche scientifique (CNRS); Crédit photographique : Collection Cesari et F. Rombaldi; Dessins : J. Mondoloni, Filitosa, capitale préhistorique de la Corse, 8000 ans de mystère et d'histoire, Sollacaro, imprimerie Chauveau, , 48 p. (ISBN 2-9505084-1-3)
  • Corse des origines : la préhistoire d'une île
  • Bilan scientifique de la région Corse - Ministère de la Culture, page 59
  • Filitosa et son contexte archéologique, par Roger Grosjean, Monuments et mémoires de la Fondation Eugène Piot Année 1961 52-1 p. 3-96

Articles connexes

Liens externes

  • Site officiel
  • « Filitosa, le site préhistorique en Corse-du-Sud] », sur e bonifacio.fr/visite-decouverte/
  • « Notre-Histoire », sur filitosa.fr
  • « Site préhistorique de Filitosa », sur la-corse.travel

Notes et références

  1. « Parcelles D 676 à 681, lieu-dit Filitosa faisant partie de la station préhistorique (cad. D 676 à 681) : classement par arrêté du 4 décembre 1967 ; Vestiges du site préhistorique contenus dans les parcelles A 26, 28, lieudit Barcajolo et D 691, 692, lieudit Toricchia (cad. A 26, 28 ; D 691, 692) : classement par arrêté du 10 décembre 1980 », notice no PA00099120, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. « Responsable communication du Site Préhistorique de Filitosa ».
  3. Franck Léandri, Les mégalithes de Corse, Paris, Editions Jean-paul Gisserot, , 32 p. (ISBN 2-87747-518-2, lire en ligne).
v · m
Sites archéologiques de Corse
A Figa · Apazzu · Araghju · Araguina-Sennola · Basi · Bizzicu Rossu · Capu di Bonu · Cardiccia · Casteddu di Puzzonu · Cauria · Ceccia · Ciuttulaghja · Cuciurpula · Cucuruzzu · Cuntorba · Currachjaghju · Figa la Sarra · Filitosa · Foci · Funtanaccia · Gritulu · Monte Grossu · Monte Lazzu · Palaghju · Presa-Tusiu · Pughjaredda · Rinaghju · Rusumini · Settiva · I Stantari · Tappa · Tivulaghju · Tremeca · Vasculaghju
v · m
Articles généraux, types de mégalithes Mégalithisme · Mégalithe · Architecture néolithique
Alignement mégalithique
 · Allée couverte · Cairn · Cromlech · Dolmen · Henge · Menhir · Nuraghe · Orthostate · Pierre branlante · Statue-menhir · Tumulus · Trilithe
Afrique Algérie : Chemora · Roknia
Maroc : Cromlech de M'zora
Gambie et Sénégal : Cercles mégalithiques de Sénégambie
Amérique Brésil : Site archéologique de Calçoene
Asie Arménie : Zorats Karer
Indonésie : Vallée de Bada
Japon : Kofun
 · Kofun de Fujinoki · Kofun de Kitora · Kofun de Takamatsuzuka
Europe Mégalithisme en Europe · Mégalithisme dans le Morbihan · Dolmens en France · Menhirs en France
Océanie Tonga : Haʻamonga ʻa Maui
  • icône décorative Portail de la Corse
  • icône décorative Portail du tourisme
  • icône décorative Portail du mégalithisme
  • icône décorative Portail des monuments historiques français